Édito


Le Président de la République a placé la barre très haute. Plus une seule personne dormant dans la rue, créer un choc de l’offre pour diminuer la tension et les prix des logements, réduire la dépense publique et améliorer l’efficacité des acteurs du logement.

Le projet de loi « ELAN », qui complète les mesures de la loi de finances pour 2018, prévoit de relever ces défis. Mais pour les politiques de l’habitat, il en est comme du saut en hauteur. Il est préférable d’avoir deux jambes. Politique nationale et politiques locales sont indissociables.

C’est parce qu’il existe un cadre national organisé et cohérent que des politiques locales peuvent se développer. Et c’est parce que des acteurs locaux, sous l’autorité des collectivités, se mobilisent que la politique nationale atteint ses objectifs.

Dans sa rédaction actuelle, le projet de loi « ELAN » ne s’appuie pas sur cette réalité. Nombre des mesures proposées vont dans le bon sens. Toutefois, elles ne reconnaissent pas l’importance des collectivités locales et la nécessité de renforcer leur place dans l’effort indispensable à accomplir. Elles ne peuvent pas se cantonner à être de simples exécutants des orientations nationales, ni à être des spectateurs passifs des évolutions indispensables des politiques du logement.

La question du logement n’est pas qu’un problème technique ou financier. C’est l’avenir de nos territoires, la cohésion sociale et le service rendu à nos concitoyens qui sont en jeu.

La Conférence de consensus a été l’occasion d’une expression claire des acteurs du logement sur l’importance et le respect des responsabilités locales, il serait regrettable que nos législateurs n’en tiennent pas compte.

Avec les élus locaux et leurs Associations, nous sommes prêts au dialogue avec tous les parlementaires pour donner sa pleine efficacité à l’élan qui nous est proposé.

 

 

Lire la suite

Agenda


Il n'y a pas de futurs événements pour l'instant

La FNAR

Les Associations et Unions régionales

AFIPART

Du côté des Associations et Unions régionales


Abonnez-vous à la newsletter