Ne nous trompons pas de combat…

En ce début d’année, l’incertitude est devenue la règle pour les organismes Hlm. Modalités de mise en œuvre de la RLS et de ses compensations, regroupement des organismes, les sujets d’inquiétudes et de questionnement ne manquent pas. Tous les acteurs du logement, les opérateurs publics et privés, les collectivités locales, les financeurs, les associations y sont confrontés.

Nous n’avons, que très rarement, connu une telle période. C’est pourquoi, nous devons nous concentrer sur notre mission essentielle, celle de contribuer à apporter des solutions de logement à nos concitoyens les plus fragiles. Il est vain d’opposer les uns aux autres. Il est vain de se retourner sur un passé qui n’existera plus.

L’évolution du tissu des organismes est engagée. Elle ne peut pas se construire et se réaliser sur des critères exclusivement économiques et financiers. C’est la capacité des opérateurs de logement social à répondre aux objectifs des politiques de l’habitat qui est en jeu.

Notre responsabilité collective doit être prioritairement tournée vers ces milliers de concitoyens en attente d’un logement digne et abordable, vers ces hommes, ces femmes et ces enfants qui fuient la misère de leur pays et qui placent leur espoir dans le pays des droits de l’homme.

Nous n’avons pas toutes les réponses à nos interrogations mais nous devons exiger une véritable refondation de la politique du logement qui soit concertée avec tous les acteurs. Nous devons le faire dans un esprit de responsabilité. C’est ce qu’attendent nos locataires et tous nos concitoyens.

Abonnez-vous à la newsletter