Les initiatives des Associations régionales Hlm

Sur le stand de la FNAR, nous avons valorisé, sur les murs d’une maison en carton, toutes les initiatives des Associations régionales pour dénoncer les mesures envisagées par le Gouvernement.
Les «formules chocs», les chiffres clés, les déclarations communes des Associations régionales ont été déposés symboliquement sur cette maison pour démontrer les incidences des décisions prises par le Gouvernement sur la capacité financière des organismes, sur la production, sur la rénovation des logements, sur l’activité du BTP et sur les emplois.

 

1. Les communiqués et les relations avec la presse

 

Les Associations régionales ont largement communiqué et relayé, auprès de la presse régionale, les mesures décidées par le Gouvernement. De nombreux articles et communiqués de presse sont parus pour expliquer les conséquences des décisions prises sur le court, moyen et long terme.

2. Les démarches auprès des acteurs locaux du logement

 

A l’initiative des Associations régionales, de nombreuses démarches auprès des acteurs locaux ont été engagées. Les bailleurs sociaux, les associations de locataires, les élus locaux, les associations d’insertion, les fédérations départementales du BTP se sont mobilisés conjointement, sur les territoires, pour mettre en avant les incidences des mesures gouvernementales.

A titre d’exemple, les bailleurs Hlm de l’ex Midi-Pyrénées ont lancé un appel à la mobilisation contre les mesures du Gouvernement qui menacent, selon eux, le logement social. Cet appel a recueilli, très rapidement, une cinquantaine de signatures des acteurs du logement social. L’appel demande « au Président de la République, au Gouvernement et aux représentants de l’Etat en région d’ouvrir la discussion avec tous les acteurs du logement social ».

3. Les motions des instances

 

Plusieurs Associations régionales ont réuni leurs instances Bureau, Conseil d’administration, Assemblée générale - pour délibérer conjointement sur les positions à adopter.

Ainsi, le Bureau de l’Union régionale Hlm du Grand Est a déclaré dans une motion adoptée, le 19 septembre dernier, que la « survie à court terme d’un certain nombre de bailleurs sociaux est clairement en jeu, avec en corollaire l’impact sur les collectivités locales qui se sont portées garantes des emprunts contractés par ceux-ci ».

Abonnez-vous à la newsletter